Un audit électromagnétique ?

Pourquoi pas moi ?

 

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous questionner sur les dangers potentiels des champs électromagnétiques artificiels et de leurs effets réels sur notre santé. Et vous avez raison, car malgré la confusion de la recherche scientifique dans ce domaine due en grande partie à des enjeux économiques  importants, un grand nombre d'études incontestables ont démontré, depuis plusieurs années déjà, les effets réels et sérieux des ondes artificielles sur le vivant.

 

De plus, il est indiscutable que notre exposition à ces ondes électromagnétiques n'a cessé d'augmenter depuis ces deux dernières décennies, augmentation essentiellement due au déploiement de la téléphonie mobile et à la technologie des appareils connectés.

 

Il est temps de faire le point sur votre niveau d'exposition et de mettre en application les conseils avisés pour diminuer votre exposition aux champs électromagnétiques et préserver ainsi votre santé.

 

POUR ME SENTIR BIEN CHEZ MOI ET PROTÉGER MA FAMILLE

 

Aujourd'hui personne ne peut contredire le fait que notre exposition aux ondes électromagnétiques artificielles ne cesse d'augmenter: premièrement de par l'augmentation des sources et des émetteurs (Wifi, antennes relais de téléphonie mobile, radiodiffusion, télédiffusion, Bluetooth,...), deuxièmement de par l'augmentation des fréquences utilisées (900 MHz pour la première génération de téléphone mobile, 1800 MHz pour la deuxième génération, 2450 MHz pour la téléphonie 3G et désormais 2600 MHz pour la génération 4G actuellement en cours de déploiement).

Ces champs sont donc omniprésents dans nos vies modernes, dans les transports, à l'école, au travail, dans les administrations, etc., et il serait, aujourd'hui, bien difficile de faire sans.

 

Seulement, il est possible de créer des espaces où notre corps serait à l'abri de ces émissions.

 

La maison est un espace où, sans audit ni conseils avisés, nous ne sommes pas moins exposés que partout ailleurs. Dans nos espaces de vie se cumulent des champs électromagnétiques basses fréquences produits par les réseaux électriques d'alimentation et par tout appareil qui y est branché, et des champs électromagnétiques hautes fréquences émis par nos appareils connectés, nos téléphones cellulaires, nos Box d'accès à internet, nos téléphones sans fil d'intérieur (DECT), les écoute-bébés etc.

 

En résumé, nous nous polluons nous même dans notre propre maison.

 

L'étude des champs électromagnétiques dans votre logement ne vous conduit pas à vous séparer de tous ces objets technologiques mais simplement, à mieux appréhender leur fonctionnement afin de vous prémunir des ondes  qu'ils émettent et réduire ainsi votre niveau d'exposition et celle de votre famille.

 

 

 
POUR ME PRÉSERVER À MON TRAVAIL

La plupart des milieux professionnels sont soumis aux champs électromagnétiques mais les salariés de l'industrie, du fait de l'utilisation de machines techniques et machines-outils  (poste à souder, moteurs, électro-aimant, appareil utilisant la résonnance magnétique, cuve à électrolyse, machine de soudage par résistance etc) sont exposés à des champs de forte intensité.

Mais les institutions s'adaptent et commencent à prendre sérieusement en compte les effets des champs électromagnétiques sur l'être humain. C'est pourquoi toutes les entreprises doivent désormais respecter la directive européenne 2013/35/UE transposée en droit français par le Décret n° 2016-1074 du 3 août 2016 relatif à la "protection des travailleurs  contre les risques dus aux champs électromagnétiques" prévu pour protéger la santé des salariés contre l'exposition aux rayonnements non ionisants.

 

Cependant,  les bureaux des activités tertiaires ne sont pas exemptes des champs électromagnétiques, loin de là. La multiplication des appareils électriques présents dans les espaces de travail (ordinateurs, fax, imprimantes, photocopieurs, scanners etc.) ajoutée aux équipements connectés nécessaires à l'entreprise (Wifi, ordinateurs portables, tablettes numériques, routeurs etc,) ajoutée encore à tous les téléphones cellulaires privés de chaque employé produit un électrosmog considérable !

 

Le temps passé au travail, donc le temps soumis à cet électrosmog impacte notre état de santé, notre état de stress, notre capacité d'auto-réparation, alors qu'il est tout à fait possible, par des conseils avisés, par usage de matériaux techniques spécifiques (blindage, matériaux anti-ondes, appareils à faible rayonnement etc,) de travailler en respectant un niveau d'exposition minimum.

 

Ainsi, si vous êtes salarié, directeur d'entreprise, si vous êtes  responsable environnement, membre d'un CHSCT ou un médecin du travail, dans tous les cas si vous êtes soucieux de l'environnement électromagnétique en milieu du travail, faites réaliser un diagnostic électromagnétique.

 

 
POUR MON PROJET D'HABITAT SAIN

Dans le cadre de votre projet de construction ou de rénovation, ne passez pas à côté d'un audit électromagnétique. Faites réaliser une mesure d'environnement électromagnétique pour connaître le niveau d'exposition aux ondes électromagnétiques auquel vous et votre famille serez soumis.

 

Connaître ce niveau d'exposition avant même de commencer à dessiner votre projet vous permettra d'adapter la construction ou la rénovation en y intégrant si nécessaire des solutions anti-ondes en fonction des sources d'émission (orientation, fréquences etc,) et des niveaux d'exposition.

 

Le diagnostic électromagnétique comprend systématiquement des mesures in situ ainsi qu'un ensemble de conseils techniques faisant suite aux mesures réalisées. Ces conseils avisés sont issus d'une parfaite connaissance des techniques et moyens de protection anti-ondes actuellement présents sur le marché (film anti-ondes, trame anti-ondes, peinture anti-ondes, blindage électromagnétique, etc.).

Le diagnostic électromagnétique permettra d'informer précisément l'architecte ou le maître d'œuvre  sur l'environnement électromagnétique de votre projet, en définissant les différentes sources d'émission qui peuvent irradier le futur lieu d'habitation, qu'elles proviennent d'émetteurs de très hautes fréquences (antennes relais de téléphonie mobile, émissions Wimax, radars militaires ou maritimes, etc.,) ou de basses fréquences (lignes haute ou très haute tension, transformateurs électriques, etc.,).